Dans le cadre de notre soutien aux concepteurs d’usines de production d’énergie renouvelable, nous avons observé les différences entre les marchés biogaz allemand & anglais.

Paris, France – le 20 novembre 2014 : Depuis ces dernières années, CAD Schroer participe à de nombreux évènements dédiés aux énergies durables et offre aux entreprises impliquées sur ce marché, une remise de 70% sur son logiciel d’ingénierie industrielle MPDS4 3D.

Plus de 7700 usines biogaz en Allemagne contre 92 au Royaume Uni.
Usine Biogaz conçue par WSP CEL avec le logiciel de conception d’usine MPDS4 de CAD Schroer

Le Royaume uni : un marché de croissance

En 2013, l’Allemagne comptait déjà plus de 7700 usines de méthanisation, mais cette croissance s’est nettement stabilisée En parallèle, le Royaume Uni n’en comptait que 97 en dehors du secteur de l’eau , avec une prévision de 40 à 50 usines à construire sur un an et une croissance encore plus importante pour les années à venir. Lors d’une récente conférence, CAD Schroer s’est entretenu avec Ian Burgess, expert industriel de SEVA Energie AG, fournisseur de moteurs et de centrales de cogénération.

Ouvre un lien interne dans la fenêtre couranteEn savoir plus sur la remise de 70 % sur le logiciel de conception MPDS4 dédié aux industriels de l’énergie renouvelable

Que peut-on tirer de l’enseignement allemand ?

“Premièrement, la planification des applications prend trop de temps en Grande Bretagne,” explique Ian. “Le processus est beaucoup plus rapide en Allemagne. Au Royaume Uni, nous avons un énorme travail d’éducation à mettre en place… Les gens ont d’abord besoin de se rendre compte par eux-mêmes que le biogaz ne sent pas mauvais, n’est pas bruyant, est bon pour l’environnement et produit de l’énergie verte.”

MPDS4 comprend des bibliothèques de composants pour la conception rapide de structures en acier

L’association anglaise pour la méthanisation et le biogaz (ADBA)

Ian explique également que les règlementations qui régissent les usines de méthanisation sont plus lourdes au Royaume Uni. Elles ne cessent d’être modifiées et cela génère une certaine incertitude pour ce marché. “Les prix augmentent si vous devez installer des épurateurs, des technologies de réduction de bruit et pasteuriser les déchets organiques. Si les tarifs d’achat ne restent pas à un niveau approprié avec une garantie de sécurité, particulièrement si vous devez acheter des cultures énergétiques, il n’y a aucune rentabilité. L’association anglaise pour la méthanisation et le biogaz s’est battue pour une politique gouvernementale unifiée concernant les tarifs d’achat de chauffage. En Allemagne, les règlementations gouvernementales sont fixes. Les coûts liés aux tarifs d’achat sont réévalués tous les 4 ans et sont garantis pour 20 ans. Cela réduit les risques d’investissements en capital.

Concentration sur le gaspillage alimentaire

“L’Allemagne s’est focalisée sur la promotion de la culture du maïs dans le processus de méthanisation explique Ian. “Cela conduit à tous les inconvénients de la monoculture. En outre ce sont des terrains qui pourraient être destinés à la production alimentaire.” Il pense que le Royaume Uni devrait se focaliser sur le gaspillage alimentaire. “Les grands supermarchés pourraient satisfaire leurs propres besoins en chauffage et produire suffisamment de chaleur supplémentaire pour chauffer une petite ville en transformant leur gaspillage alimentaire en biogaz plutôt que de payer 70 à 80£ par tonne envoyée à la décharge.”

Un contexte de normes en constante évolution comporte des risques pour les fournisseurs de technologies de production d’énergie renouvelable. CAD Schroer supporte ce secteur en proposant son logiciel de conception d’usine MPDS4 à un prix plus abordable, leur permettant de planifier et livrer plus facilement leurs projets.

 

Un contexte de normes en constante évolution comporte des risques pour les fournisseurs de technologies d’énergie renouvelable. CAD Schroer supporte ce secteur en proposant son logiciel de conception d’usine MPDS4 à un prix plus abordable, leur permettant de planifier et livrer plus facilement leurs projets.

 

Liens connexes :

Footnotes

[1] Fachverband Biogas e.V. : “Entwicklung des jährlichen Zubaus von neuen Biogasanlagen in Deutschland”. (November 2013).  Available at: www.biogas.org/edcom/webfvb.nsf/id/DE_Branchenzahlen. Accessed 23 April 2014
[2] According to the UK ADBA. This map is updated periodically to show biogas sites across the UK: http://biogas-info.co.uk/maps/index2.htm
[3] According to a DEFRA report, 123 UK sites have received planning permission, but it is difficult to estimate how many will actually be built: http://www.defra.gov.uk/publications/files/pb13788-ad-2012-progress.pdf
[4] Charlotte Morton, Chief Executive, The Anaerobic Digestion and Biogas Association. Available at: http://www.adbiogas.co.uk/2013/01/25/uk-could-generate-1-5bn-pa-from-household-food-waste/
[5] Statement from Jordan Marshall, Policy Officer, The Anaerobic Digestion and Biogas Association (ADBA)
[6] Ellen MacArthur Foundation: “Towards the circular economy Vol.2: opportunities for the consumer goods sector” (January 2013). Available at: http://www.ellenmacarthurfoundation.org/business/reports/ce2013#
[7] Crowhurst, Richard: “New Choice of Biogas Feedstock Crops” (28 July 2012). Available at: www.fwi.co.uk/articles/28/07/2012/134094/new-choice-of-biogas-feedstock-crops.htm . Accessed 6 February 2013.
[8] Tristram, Stuart: “Sainsbury’s aims for zero waste landfill – but is anaerobic digestion the best way?” (17 November 2011) Available at: www.guardian.co.uk/environment/2011/nov/17/sainsburys-zero-waste-landfill. Accessed 6 February 2013. Detractors argue that the energy generated from food is a tiny fraction of the energy put in, and waste food would be better deployed as livestock feed. Others argue that the issue of food waste itself needs to be addressed.