Compatible avec Pro/ENGINEER® Wildfire 4 et 64bit, conversion de dessins AutoCAD® avec espaces papiers multiples, une nouvelle façon de créer une géométrie

Moers, Allemagne – le 3 décembre 2008

Le groupe CAD Schroer (CSG), éditeur international de solutions informatiques, a annoncé aujourd’hui la sortie de la Version 3.1.1 de STHENO/PRO, la seule solution de dessin entièrement intégrée à Pro/ENGINEER, Pro/INTRALINK® et Windchill PDMLink™, idéale pour consolider les processus de développement de produits réalisés à partir de modèles ou de dessins. Cette version 3.1.1 apporte un grand nombre de nouveautés, dans le domaine du 2D Drafting et de l’échange de données ainsi qu’un grand nombre d’améliorations et ajouts.

“Grâce aux évolutions de notre interface DXF/DWG CADConvert™, nos clients pourront désormais convertir des dessins AutoCAD avec espaces papiers multiples. Les utilisateurs du module STHENO/IMAGE COLOUR™ pourront également afficher des images raster dans les dessins importés. L’originalité, c’est enfin notre nouvelle façon de créer une géométrie, le nouvel outil Smart Drafting, qui va permettre à nos clients d’améliorer davantage leur productivité” explique Mark SIMPSON, Directeur de Produit.

Quoi de neuf dans STHENO/PRO Version 3.1.1?

  • Support de Pro/ENGINEER Wildfire 4 et 64bit
  • Vues de modèles ombrés
  • Conversion de dessins AutoCAD avec espaces papiers multiples
  • Nouvel outil Numérote/Dé-numérote/Re-numérote textes dans la feuille
  • Nouvel outil de déplacement en pas de grille

Nouveau pour STHENO/PRO ADVANCED™

Outil Smart Drafting – La nouvelle façon de créer une géométrie

Nouveau dans les modules complémentaires de STHENO/PRO

MEDRaster Colour™ – Support des images raster dans les dessins importés avec CADConvert (AutoCAD DXF/DWG par exemple)

“La loyauté envers nos clients est essentielle à nos yeux,” explique Michael Schroer, directeur et fondateur de la société. “Nous travaillons beaucoup pour obtenir leur fidélité en offrant aux clients un partenariat solide fondé sur notre savoir-faire d’ingénieurs, et en leur prouvant constamment, par le biais de mises à jour et de nouveaux outils de productivité économiques, que leur investissement pour la maintenance n’est pas vain.”